Pixels gourmands

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 8 février 2015

PES - Fresh Guacamole

Court-métrage "Fresh Guacamole" de PES, frame 386

Adam Pesapane, alias PES, est un vidéaste américain adepte de la stop-motion.
Il aime les films ultra-courts, la cuisine italienne de sa mère (et ses pâtes al dente) et utiliser des objets détournés. Autodidacte, il a commencé par filmer dans Roof sex les fols ébats de deux fauteuils. Si vous voulez en savoir plus sur PES, je vous conseille une interview (en anglais) dans Wired.

Quant à l'image ci-dessus, elle est tirée de Fresh Guacamole :


Ce film a été nominé en 2013 aux Oscars dans la catégorie "Courts-métrages d'animation" ; c'est d'ailleurs avec ses cent secondes l’œuvre la plus brève jamais sélectionnée.
Vous pouvez y admirer les mains de PES lui-même (il a été aidé par un co-animateur, Dillon Markey). Ils ont tout réalisé à deux, PES s'est chargé de l'habillage sonore (le sound design aide vraiment à créer cette ambiance particulière), et la production proprement dite a pris quatre mois (lire l'interview en anglais sur l'Animation World Network).
Étrangement, ce film me donne faim... Suis-je la seule ?


Un petit bonus qui date d'il y a quelques années (mais difficile de faire l'impasse sur un court dédié aux jeux vidéo rétro !) :


Reconnaissez-vous les jeux originaux ?

lundi 3 mai 2010

Studio JOHO - DAN the MAN



samedi 27 mars 2010

How to afford that $15 indie game (by Gamedrinkcode)

Encore un truc en anglais, mais quand c'est bien fait, pourquoi s'en priver ?

Le sujet : un joueur (américain) moyen est prêt à payer un jeu indépendant 10 USD, pas plus. Sauf que malheureusement, il peut y avoir un petit fossé (+50%...) entre le prix de vente et ce prix psychologique. Donc on pirate, ou on n'achète pas, tout simplement.
Mais après tout, cette hausse de 50% ne représente que 5 USD : ça doit bien être possible de les dénicher quand on voit le bénéfice, non ?


How to afford that $15 indie game (by Gamedrinkcode)

Attrapée au vol chez Gamedrinkcode.

mardi 9 mars 2010

Nojo - les Pokemons redessinés façon estampe


Malgré son petit côté Ōkami, l'estampe japonaise ci-dessous n'a pas été peinte par un membre du Studio Clover.


Le Typhlosion version estampe de Nojo

Le Tentacruel version estampe de Nojo

Le Raichu version estampe de Nojo


Et oui, il s'agit de Pokemons !
Les petites bestioles choupi kawaï ("mignon" en japonais) acquièrent un petit côté sombre grâce aux coups de pinceaux de Nojo, un Japonais dont le labeur (+ de 150 illustrations !) a été mis en valeur sur cette page.

Le Raichu version originale Le Tentacruel version originale Le Typhlosion version originale
Les versions originales de Typhlosion, Tentacruel et Raichu (dans l'ordre d'apparition dans ce billet) :


Et si vous avez un trou de mémoire face aux noms si bien trouvés des boules de poils, vous pouvez regarder ici...


Information récupérée via Gossip Gamers.

vendredi 5 mars 2010

Heavy Rain - Quantic Dream : la démo Youtube

J'avais parlé il y a quelques temps du système d'annotation sur les vidéos que permettait dorénavant Youtube. Je m'étais alors fendue de quelques exemples à valeur ludique. La branche scandinave de Playstation a décidé d'utiliser ce support à sa juste valeur pour faire la promotion du jeu PS3 (en exclusivité).
Ça tombe bien, Heavy Rain a un petit côté Livre dont vous êtes le héros / film interactif, et même si l'expérience n'est qu'une approximation du jeu, elle est loin d'être déplaisante...
A la fin de chaque vidéo, cliquez sur l'action que vous désirez entreprendre. Je suis loin d'avoir testé toutes les possibilités intégrées ici, mais on voit bien les limites imposées par la narration et l'avancement dans le jeu, je trouve.


Le tueur à l'origami rôde. Il a encore frappé. Vous avez une piste : le père d'une victime, un épicier, sait peut-être quelque chose. Mais comment allez-vous l'aborder ?
Faites vos choix mais rappelez-vous que chaque acte porte ses conséquences...


Seul petit problème : ce "jeu" est bien entendu en anglais non sous-titré, donc difficile de tout saisir sans maîtrise de la langue de Shakespeare.


Pour me faire pardonner, voici un lien sur Café Salé où vous trouverez quelques magnifiques concept-arts du jeu. Vous pourrez d'ailleurs y apercevoir l'épicerie où se déroule la scène ci-dessus !

dimanche 13 décembre 2009

Les achats de jeux vidéo ne dépendent pas des notes des sites spécialisés

Je suis tombée il y a quelques jours sur un intéressant article de Gamasutra, en anglais bien sûr : "Review Scores Least Important Factor For Game Purchases".

Il se basait sur une étude effectuée par l'analyste américain Doug Creutz du Cowen Group, étude sur laquelle je n'ai malheureusement pas beaucoup d'éléments (territoire concerné ? taille de l'échantillon ? méthodologie ?). A priori le sondé devait classer par importance huit facteurs influant sur l'achat ou non d'un jeu vidéo en particulier. L'article n'en nommait que sept ; les voilà classés par ordre décroissant :


Sept facteurs d'achat d'un jeu vidéo

  1. Le genre,
  2. La licence (le joueur a-t-il apprécié l'un des opus précédents ?),
  3. Le prix,
  4. Le bouche-à-oreille,
  5. La qualité de la publicité (visuels, trailers, boîtier, affiches...),
  6. La réputation de l'éditeur,
  7. Les notes attribuées par les sites spécialisés (compilées par Metacritic).


Pourtant, beaucoup d'éditeurs considèrent que les notes des agrégateurs comme Metacritic et GameRankings reflètent la qualité de leurs jeux ; ils citent notamment ces indicateurs dans leurs dialogues avec les investisseurs pour prouver l'attractivité de leur portfolio.
Et, malgré cela, les sondés ont mis les critiques online en facteur le moins important. Je vais donc réfléchir dans ce billet aux raisons d'un tel résultat.


Pourquoi les critiques ne sont-elles pas prises en compte ?

Lire la suite...

mardi 13 octobre 2009

Gagner de l'argent avec des jeux Flash à microtransactions


Auditorium lite : écran de fin de la démo

Cet article est une traduction synthétique et ré-agencée du très intéressant article en anglais de Paul Hyman, "Generating Cash For Premium Flash", posté sur Gamasutra en septembre dernier.


Les microtransactions font des merveilles pour le modèle des MMO (jeux en ligne massivement multijoueurs), et aident également à supporter les coûts des jeux sur Facebook et d'autres réseaux sociaux.
Pourquoi les développeurs de jeux Flash solo "Premium" ne suivent-ils pas encore le mouvement ?

Certains ont déjà sauté le pas, et ce avec succès. Ils prédisent même que ce recours aux microtransactions leur permettra d'assurer de plus longues périodes de développement (par exemple six mois au lieu de deux) et une taille d'équipe plus importante.
Résultat : des jeux Flash avec plus de contenu, des visuels et des sons de meilleure qualité et un gameplay plus étudié. Une situation gagnant-gagnant pour les développeurs comme pour les joueurs, même ceux qui ne paient pas.

Pourtant les développeurs s'attendent à -et ont rencontré- une certaine résistance de la part de leurs fans, comme lorsque sont arrivées les publicités affichées avant le lancement du jeu (pre-game ads).
Les joueurs ont leurs habitudes.

Lire la suite...

dimanche 11 octobre 2009

Rétrospective du Festival du Jeu Vidéo 2009 - Les Jeux

Cet article fait suite à ma visite au Festival du Jeu Vidéo décrite dans cet article.


Ce que je recherche avant-tout dans ce genre de salon, mon Graal, c'est l'O.V.N.I vidéoludique !!! Le jeu inclassable, inédit, avec des mécanismes novateurs : Killer 7, Rez, Okami, Flowers, sont de ceux-là.
L'année passé c'était Mirror's Edge qui m'avait le plus impressionné et, pourtant, je suis loin d'être fan des vues type FPS. Mais, quand on y a joué, on tombe forcement sous le charme pour peu qu'on ait l'esprit ouvert.
Malheureusement cette année fut assez pauvre en réelles nouveautés. Il y avait pourtant quantité de jeux mais aucun n'a su capter mon attention, ou me faire ressentir de nouvelles sensations.

Lire la suite...

vendredi 9 octobre 2009

Rétrospective du Festival du Jeu Vidéo 2009 - Les Activités

Du 18 au 20 septembre s'est déroulé à Paris, Porte de Versailles, le troisième festival annuel du jeu vidéo. Ce salon presque entièrement dédié aux loisirs vidéoludiques réunit les différents acteurs de ce secteur : créateurs, éditeurs, studios, constructeurs, formations et employeurs. Mais également, et surtout, les joueurs, le tout dans un espace familial et convivial vous proposant bon nombre d'activités. C'est notamment l'occasion de tester en avant-première les jeux qui vont peut être venir grossir le dessous de vos sapins, puisque leurs sorties sont majoritairement prévues pour la fin de l'année.

FDJV_01 - Affiche

Lire la suite...

mardi 25 août 2009

Nintendo - Historique de la firme

Nintendo_00 - Evolution Icones
Nintendo_00 - Logo + Mario

Nintendo, acteur majeur et historique du domaine vidéoludique, retrouve aujourd'hui sa place de leader du marché du jeu vidéo. Constructeur, éditeur et développeur depuis près de trente ans, on lui doit nombre des créations qui ont marqué, voire révolutionné, le secteur. A travers l'histoire de la firme au logo rouge, c'est l'histoire du jeu vidéo lui-même qui se dévoile.

Cet article relate l'épopée Nintendo au travers de ses consoles principalement, et sera suivi d'un article détaillé sur la dernière machine de Nintendo : la Wii.



Lire la suite...

jeudi 7 mai 2009

Henry Hatsworth : l'Incroyable Expédition


En manque de challenge et d'aventure désopilante ???
Alors plongez au cœur d'Henry Hatsworth et de son Incroyable Aventure, armé de votre épée, de votre tromblon et de votre moustache malicieuse...



Prix : 40 €
Support : Nintendo DS
Date de Sortie : 19 mars 2009
Développeur : EA Tiburon
Éditeur : EA Casual Entertainment
Site officiel : http://www.henryhatsworth.com
Genre : Plate-forme / Puzzle game

Lire la suite...

dimanche 19 avril 2009

Le Grand Scénic testé par les Lapins Crétins

Pub bandeau Lapins Crétins vs Grand Scénic

Vous connaissez sans doute les Lapins Crétins. A l'origine, ce sont de sympathiques bestioles à entarter (ou pire), ennemies débiles de Rayman, le gentil héros aux mains sans bras (ni jambes) d'Ubisoft.
Elles ont notamment leur heure de gloire sur Wii où trois épisodes leur sont dédiés (en tout cas, trois pour le moment). Sur le blog de Publicis (l'agence de com' responsable de la campagne), on les qualifie même de "mythiques".

Mais... quel est le rapport avec un monospace ?

Lire la suite...