Pixels gourmands

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - détournement

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 8 février 2015

PES - Fresh Guacamole

Court-métrage "Fresh Guacamole" de PES, frame 386

Adam Pesapane, alias PES, est un vidéaste américain adepte de la stop-motion.
Il aime les films ultra-courts, la cuisine italienne de sa mère (et ses pâtes al dente) et utiliser des objets détournés. Autodidacte, il a commencé par filmer dans Roof sex les fols ébats de deux fauteuils. Si vous voulez en savoir plus sur PES, je vous conseille une interview (en anglais) dans Wired.

Quant à l'image ci-dessus, elle est tirée de Fresh Guacamole :


Ce film a été nominé en 2013 aux Oscars dans la catégorie "Courts-métrages d'animation" ; c'est d'ailleurs avec ses cent secondes l’œuvre la plus brève jamais sélectionnée.
Vous pouvez y admirer les mains de PES lui-même (il a été aidé par un co-animateur, Dillon Markey). Ils ont tout réalisé à deux, PES s'est chargé de l'habillage sonore (le sound design aide vraiment à créer cette ambiance particulière), et la production proprement dite a pris quatre mois (lire l'interview en anglais sur l'Animation World Network).
Étrangement, ce film me donne faim... Suis-je la seule ?


Un petit bonus qui date d'il y a quelques années (mais difficile de faire l'impasse sur un court dédié aux jeux vidéo rétro !) :


Reconnaissez-vous les jeux originaux ?

mardi 29 juin 2010

Janol Apin - Metropolisson

Bonjour !
Je n'écris pas en ce moment, je le reconnais. Je travaille beaucoup, passe une partie de mes week-ends en escapades, et je prends petit à petit mes marques dans le quartier. Pour preuve, je me suis inscrite à la bibliothèque ! (Mais je cherche toujours une excellente boulangerie, même si une échoppe proche vend de délicieux croissants.)
A part ça, je me bats encore régulièrement contre mon appartement ou le mobilier ; derniers conflits en date : le frigo à tendance perfectionniste ("on m'a dit de faire du froid, -10°C, je trouve ça encore juste"), et le gros PC sadique ("Tu ne joueras jamais à The Witcher, niark niark niark. Tiens, prends ce BSOD dans ta face !").


La Rue des Boulets vue par Janol Apin (Metropolisson)

Et Pixels gourmands dans tout ça ? Je n'oublie pas pour autant mon blog, j'entasse marque-pages sur signets et autres post-its. Je vagabonde moins sur la Toile, mais une résurgence épistolaire épisodique se fait suffisamment sentir, parfois, pour que je relance Dotclear.
Par exemple, là, ce n'est pas loin de mon nouveau chez-moi ; la coïncidence s'est liguée avec mon humeur pour se concrétiser en ce billet !


Janol Apin (je subodore le pseudonyme) est un photographe qui aime les figurines de plomb mises en situation (comme moi !), mais qui aime aussi suffisamment le métro parisien pour jouer avec quelques-unes de ses stations. C'est ainsi qu'est née la série Métropolisson dont vous voyez ici quelques extraits.

La bibliothèque François Miterrand vue par Janol Apin (Metropolisson)

La Gare du Nord vue par Janol Apin (Metropolisson)

La Porte de Vincennes vue par Janol Apin (Metropolisson)


Merci au Démotivateur qui m'a fait découvrir cette série de photos :)

lundi 3 mai 2010

Studio JOHO - DAN the MAN



mardi 23 mars 2010

Chamallions (les trucs ignobles aux pseudos-chocapics)


Chamallions, le résultat final

  • céréales croustillantes, type Cocopops, Frosties ou Chocapic,
  • chocolat (une tablette soit 100 grammes),
  • chamallows ou petits oursons à la guimauve,
  • carambars caramel classiques,
  • un peu d'eau,
  • un chouïa de beurre (pas nécessaire).



Chamallow + barre Lion = Chamallion

J'avais un reste de céréales Chocapic noname qui trainait sur mes étagères. Elles ne me tentaient pas - de plus je n'ai jamais été une très grande amatrice de ce type-là. Je me suis donc résolue à les utiliser dans une recette plutôt que de les bazarder ignominieusement. Et comme la société de consommation est bien faite, en voulant éviter le gaspillage, j'ai fait le plein de saloperies :


Chamallions, les ingrédients très... diététiques !

Oui, la junk food c'est mal...



Donc pour faire des "chamallions"...

Les ingrédients sont à utiliser à votre convenance (chocolat ou non...) et leurs proportions sont flottantes.
Évitez cependant de mettre trop de chamallows : le truc sera trop collant et impossible à démouler proprement si vous avez choisi l'option "mini-moule" comme moi. Clairement, quatorze c'était trop...

Lire la suite...

mardi 9 mars 2010

Nojo - les Pokemons redessinés façon estampe


Malgré son petit côté Ōkami, l'estampe japonaise ci-dessous n'a pas été peinte par un membre du Studio Clover.


Le Typhlosion version estampe de Nojo

Le Tentacruel version estampe de Nojo

Le Raichu version estampe de Nojo


Et oui, il s'agit de Pokemons !
Les petites bestioles choupi kawaï ("mignon" en japonais) acquièrent un petit côté sombre grâce aux coups de pinceaux de Nojo, un Japonais dont le labeur (+ de 150 illustrations !) a été mis en valeur sur cette page.

Le Raichu version originale Le Tentacruel version originale Le Typhlosion version originale
Les versions originales de Typhlosion, Tentacruel et Raichu (dans l'ordre d'apparition dans ce billet) :


Et si vous avez un trou de mémoire face aux noms si bien trouvés des boules de poils, vous pouvez regarder ici...


Information récupérée via Gossip Gamers.

mercredi 24 février 2010

Roland Tiangco - Dirt Poster


Roland Tiangco - Dirt Poster : comment se salir les mains

Un poster parachevé par son destinataire, ses mains salies par les pigments en poudre recouvrant le verso.
Premier avatar (épuisé) d'une série de posters prévue par Roland Tiangco.

Marque-pagé chez la Swiss Miss.

mardi 26 janvier 2010

UPular Remix - Pogo




Pogo est un musicien de 21 ans originaire de l'Australie, connu pour ses compositions électro. Sa spécialité : enregistrer des extraits de bande-sons de films, les transformer et les assembler ensemble pour former une nouvelle pièce musicale. Il a notamment travaillé à partir de scènes d'Alice au Pays des Merveilles (la version de Disney), ‘Mary Poppins’, ‘Hook’, 'Terminator 2' ou ‘Charlie et la Chocolaterie’.
Malheureusement, il n'a pas vraiment l'approbation des ayant-droits, et c'est ainsi que la distribution de son œuvre est parfois limitée. Par exemple, Disney lui a demandé de retirer de Youtube tous ses mashup réalisés à partir de leurs films, mais lui a commissionné par la suite Upular !

En général, Pogo met de quelques jours à quelques semaines pour composer un morceau. Il utilise Adobe Audition (sampling), FLStudio (montage audio) et Sony Vegas (montage vidéo). En ce qui concerne les samples, il ne fait que changer leur pitch ou leur durée.

Vous pouvez télécharger la plupart de ses morceaux sur son Lastfm.


Lien en petit bonus, en souvenir du seul film de Disney qui m'ait fait pleurer pendant les trente premières minutes de la séance... en partie à cause du fameux court-métrage Partly Cloudy.


dimanche 17 janvier 2010

Tuper Tario Tros. - Swing Swing Submarine

mashup (ou encore mash-up) : application composite combinant du contenu provenant de plusieurs applications plus ou moins hétérogènes.

Tuper Tario Tros. (de Swing Swing Submarine) - quand Mario a besoin de Tetris...

William David et Guillaume Martin, les deux gars derrière Swing Swing Submarine, ont eu le concept après avoir joué à un jeu utilisant les mêmes mécaniques : un jeu de plateforme où le joueur construirait ces dernières. Personnellement, ça me fait penser à Cloudscape, un projet M1 de l'ENJMIN, version solo :-) (des images sur le blog d'Éric Viennot).


Pour en revenir à Tuper Tario Tros., le jeu est assez court et débute comme un Mario classique : sauter sur les Goombas pour s'en débarrasser, taper sur des blocs pour récupérer des pièces ou un champignon magique... Puis un jour, un obstacle insurmontable apparaît, et c'est là que la capacité tétrisiaque de construire et détruire des blocs se révèlera précieuse...

Tuper Tario Tros. (de Swing Swing Submarine) - it's Tetris time!

Les contrôles :

  • les flèches du clavier pour se diriger ou sauter,
  • C pour accélérer le scrolling horizontal, car le déplacement de l'écran est figé, pénalisant le joueur qui n'aime pas faire des Tetris...
  • à ce propos la barre Espace permet de passer entre les deux modes de jeu,
  • la touche Echap sert à pauser la partie et rappeler lesdits contrôles.


Le plus dur : se retrouver coincé dans un mauvais endroit et se faire écraser par le scroll de l'écran. Ou pire encore, se tuer soi-même en plaçant une pièce de Tetris... Mais le plombier a vaincu et a pu rentrer dans le château ! Yatta !

vendredi 8 janvier 2010

Lampes en carton : 10 façons originales d'éclairer son intérieur

Et pour commencer cette année, un peu de lumière...


Un papier-peint, c'est un papier-peint, non ? Quoique... ;-)
Après ma série sur les murs en papier, voici maintenant venu le tour des lampes en papier.

Enfin, plutôt que de dire des lampes en papier, je devrai plutôt parler de lampes en 2D, toutes plates, ou au concept détourné : qu'est-ce qu'une lampe ? D'où vient la lumière ? A quoi servent les ampoules ? et l'électricité dans tout ça ?
Voici donc mes petites trouvailles par ordre de découverte...


Les lampes électriques (garanties sans carton)

Flat Life project de Finn Magee (2007)

Flat light, la lampe 2D version poster XL de Finn Magee
Flat life, objets de la vie courante en 2D vus par Finn Magee C'est un poster.
Non, une lampe, vu que ça éclaire.
Mmmh... disons que c'est un poster ET une lampe. :-)

Finn Maggee a en effet décidé de détourner deux objets usuels, radio-réveil et lampe, en une version 2D.


Les nouveaux objets sont donc des affiches munies de LEDs et d'un câble + interrupteurs tout à fait classiques. Il a créé deux concepts différents, Flat Light et Flat Time. Vous pouvez voir ci-dessus une déclinaison complexe du premier qui joue avec nos habitudes.
Projet entraperçu chez if it's hip, it's here.

Write bulb par Di Classe (2007)

Write bulb lamp chez Di Classe

Lire la suite...

lundi 14 décembre 2009

Cake aux carambars (l'abominable recette)

Cette recette provient de la p'tite cuisine d'Audrey et a également été publiée dans le livre de Sophie Dudemaine. J'ai légèrement changé les proportions et ai rajouté deux ou trois trucs ^_^


Recette pour un cake ou 16 muffins :

Le cake au carambar, une barre de plaisir

  • 3 œufs
  • 120 g de sucre en poudre
  • 150 g de farine
  • 1/3 de sachet de levure
  • 150 g de beurre (doux ou demi-sel)
  • 20 carambars (soit environ la moitié d'un sachet)
  • 10 cl de lait (ou de crème fraîche liquide ...)


Nécessite : un four, un moule à cake ou des moules à muffins et, de préférence, un batteur électrique (c'est sûrement faisable à la fourchette, sans parler du fouet, mais bon :-P ).

Le fameux Carambar, le vrai, l'original, essentiel à la recette Faire préchauffer le four à 180°.

Déballez les carambars.
Courage, c'est l'étape la plus fastidieuse et la plus longue de la recette !

Si le papier est récalcitrant, réchauffez-les un peu ou passez-les brièvement au micro-ondes.


Mettez les carambars, le beurre et le lait dans une casserole et faites fondre à feu moyen en remuant souvent.

Dans un saladier, mélangez bien le sucre, la farine et les œufs avant d'ajouter la crème de carambar. Homogénéisez bien le tout.

L'odeur est divine à ce moment-là... et quel plaisir de racler la casserole ! Vous avez d'ailleurs une bonne raison pour bien tout lécher : le caramel refroidi est un casse-tête à récurer...


Versez la pâte dans un moule à cake (beurré et fariné si vous n'avez pas de silicone) et enfournez à mi-hauteur pour 40 minutes.

Mini-cakes au carambar Si vous préférez l'option mini-moules, versez en laissant au moins 1 cm avant le rebord.
Par expérience, la pâte lève au cours de la cuisson et déborde parfois généreusement (mais c'est aussi super bon à manger au sortir du four mais chut).

Si vous faites des "muffins", comptez 20 à 30 minutes de cuisson.


Dans une variante de la recette, certains cuisiniers conseillent de mettre des morceaux de carambar dans la pâte à mi-cuisson. Je n'ai pas encore osé tester...


Dégustez tiède ou froid, avec une crème anglaise ou une boule de glace par exemple... Le cake est aéré, frais, moelleux, avec un goût divin de caramel en bouche.

Le cake au carambar et sa jolie couleur

dimanche 6 décembre 2009

Foodscapes - Carl Warner


Carl Warner - Tuscan landscape foodscape

Carl Warner - Salmon sea foodscape

Carl Warner est un célèbre photographe anglais qui crée des paysages alimentaires (food + landscape = foodscape). Il utilise principalement des fruits, des légumes, des céréales et des fines herbes, mais il peut également incorporer des produits frais (poissons, charcuteries, fromages...), des condiments et des pâtes.
Attention, même quand il imite Arcimboldo, il utilise les vrais aliments : on ne parle pas ici de photoshoppages !

J'ai découvert son travail grâce à sa dernière œuvre via le blog de websourcing. Elle représente la ligne d'horizon de la ville de Londres et a été commanditée par la chaîne de télévision anglaise Good Food Channel, qui, comme son nom l'indique, parle de cuisine.

Carl Warner - London skyline foodscape

Carl Warner travaille à base de maquettes. Son équipe de cinq maquettistes et lui ont mis trois semaines à créer ce paysage urbain, utilisant vingt produits différents : asperges, haricots verts, kumquats, carottes, melon et autres poireaux. Ils ont notamment représenté le London Eye (la grande roue), Westminster Palace, Big Ben, le Parlement, le dôme de la cathédrale St Paul, le 30 St Mary Axe / Swiss Re Building / '"the Gherkin" (le cornichon) de Norman Foster, la Tour de Londres et le Tower Bridge.

Si vous êtes intéressés, voici un reportage making-of en anglais :


Et si jamais vous voulez afficher une de ses photos chez vous, vous pouvez les commander en ligne ici. Les prix vont de 57,50£ pour un poster d'environ 40x30cm à 287.50£ pour une affiche de 100x80cm. Et vous pouvez également recevoir pour 615,25£ un tirage limité, signé et numéroté.

samedi 24 octobre 2009

Transformer un radis en champignon power-up de Mario

Le power-up by MarioVous vous souvenez d'Anna the Red ? Mais, si, les paniers-repas/bento geeks !
Je conçois tout à fait qu'on n'ait pas la patience de réaliser ce genre d'oeuvre culinaire, mais on peut aussi faire son petit effet avec un simple radis. Il faut juste le choisir rond et bien rouge. La suite en images :

Comment transformer un radis en champignon

Utilisez pour les yeux deux éclats de poivre ou des lambeaux d'algue nori (pour les sushi-makis), et vous pourrez vous aussi vous transformer à moindre frais en Mario plein d'énergie !


Trouvé chez la Crampe Aux Doigts.

jeudi 22 octobre 2009

Des vidéos interactives avec Youtube

Je suis allée la semaine dernière au Salon de l'Entreprise à La Rochelle. J'ai fait la connaissance de quelques personnes très intéressantes, en ai retrouvé d'autres avec plaisir, comme Beer Bergman, et ai appris deux-trois trucs qui me seront fort utiles. J'ai assisté à plusieurs présentations, dont une sur le marketing vidéo qui m'a remémoré les vidéos interactives de Youtube.


Donc voici une petite présentation de ces fameuses vidéos. Commençons par les exemples, ce qui est le plus parlant. J'entrerai un peu plus dans les détails par la suite...

En ce qui me concerne, je trouve que celles réalisées par Patrick Boivin sont les meilleures. Simply the best.
Pour prouver mes assertions, voici deux travaux qui devraient vous convaincre...


La Linea interactive

Tout le monde doit connaître le dessin animé qui sert de base, ces petites histoires d'un monsieur un peu ronchon, un peu maladroit et plutôt malchanceux (pour notre plus grand plaisir :) ) qui vit dans un monde en deux dimensions.
Dans ce court-métrage évolutif, choisissez le prochain obstacle que va rencontrer notre bonhomme !


Nous sommes en plein dans le film interactif à structure arborescente, donc si vous voulez suivre toutes les péripéties, il va falloir abuser de la fonction "reculer d'une page" de votre navigateur, ou piocher dans l'éventail des vidéos suggérées par Youtube itself. Je regrette qu'il n'y ait pas eu l'intégration de cette option de retour en arrière directement à chaque vidéo de fin.


Bboy Joker, le jeu

Patrick Boivin gère en animation stop-motion. La preuve :

Le making of est visible sur cette page.

On voit apparaître un gameplay autour de la mémorisation.
Dans un autre style, mais en s'appuyant toujours sur le jeu vidéo, le québécois a aussi réalisé Youtube Street Fighter. Ce dernier projet m'apparaît moins bon au niveau du fun généré comme de l'intérêt de l'interactivité : franchement, autant jouer au jeu vidéo, ici, ce n'est qu'un mauvais reflet.


Et puis, évidemment, la pub s'empara de l'affaire...

Je ne suis pas la seule à trouver Patrick Boivin bon. Ce dernier a en effet été chargé de réaliser les clips d'une des chansons d'Iggy Pop, ''King of the dogs'', de l'album Préliminaires.
L'interactivité sert ici surtout de lien entre les trois visions du chien-roi de la chanson. On notera que le lien entre les différents clips a ici bien été intégré. :)

Samsung s'est aussi mis au viral, avec des petits clips décalés, humoristiques, et à vocation pédagogique. Ils en profitent pour mettre en avant leur modernité ("on est sur Youtube, on parle de Facebook et on utilise des vidéos interactives"), et les capacités de leur appareil. Les clips sont courts, bien liés entre eux, et le fait de les voir dans un ordre ou l'autre n'est pas important (il n'y a pas de spoilers, donc peu importe l'ordre de visionnage).



Alors, comment ça marche ?

Il faut tout d'abord disposer d'un compte Youtube et avoir uploadé une vidéo. Une fois identifié, il faut aller dans son compte, sélectionner la vidéo et l'annoter.
Il existe trois types d'annotations : la bulle de texte (phylactère), le rectangle de commentaire, et la zone éclairée qui nous intéresse particulièrement.
Tout se fait très simplement, avec une visionneuse et des outils à manier par glisser/déposer.

Points positifs :

  • La zone d'action peut être redimensionnée et déplacée.
  • L'annotation peut contenir une URL.
  • On peut choisir le moment et la durée de l'affichage de l'annotation.

Points négatifs :

  • L'URL doit forcément être liée au domaine de Youtube.
  • Quand on lie à une autre vidéo de Youtube, on ne peut pas choisir à partir de quel moment elle est lancée (il faudrait un système de jalons).
  • Il faudrait également une option permettant de faire boucler la vidéo ou, mieux, une portion de cette dernière.
  • La navigation entre les vidéos est gênée par les temps de chargement.
  • Ce système n'est pas compatible avec l'intégration de la vidéo-mère dans un autre site (puisqu'au moindre clic, on est redirigé sur Youtube).


Comme le signale la page d'aide, ce système est en beta. J'espère sincèrement que mes suggestions seront intégrées afin de pouvoir profiter au mieux de cette fonctionnalité qui a un bon potentiel ! (Si vous connaissez quelqu'un chez Google... ;-) )

mercredi 30 septembre 2009

Murs de papier - 10 papiers-peints ludiques et interactifs

En tant que geekette, quand on me parle de "papier-peint" je pense wallpaper pour le bureau Windows.
Et puis tout de suite après, la tapisserie verdâtre ornée de grandes fleurs en arabesque de chez mes grands-parents s'impose à mon esprit.


Nous avons tous des souvenirs de tapisseries un peu kitsch ou carrément moches. Pourtant, on trouve maintenant des revêtements muraux qui ont acquis de l'interactivité : ils ont été conçus pour que l'habitant joue avec. Exit le côté sacro-saint du mur qu'il ne faut pas abîmer, sur lequel il ne faut pas écrire : les designers vous encouragent à expérimenter.

Coller, peindre, écrire, aligner, chauffer, gratter, décoller, recoller....
Voici ma sélection de dix papiers-peints originaux (et a priori disponibles pour des particuliers).



Frames, conçu par Taylor and Wood (2006)


Papier-peint customisable Frames chez Graham & Brown

Graham et Brown proposent avec Frames un papier-peint à personnaliser. Comme son nom l'indique, il offre une multitude de cadres à colorier, à remplir de dessins ou de collages. Mais rien ne nous oblige à coller nos photos et autres souvenirs de vacances : je trouve que le motif peut aussi se suffire à lui-même.


Wallpaper Games, des 5.5 Designers (2006)


Papier-peint Labyrinthe des 5.5 designers

Passons au "vrai" jeu. Le collectif des 5.5 Designers a conçu en 2006 trois papiers-peints différents basés sur des jeux traditionnels de papier/crayon : les mots-mêlés, le labyrinthe, et le morpion.

Lire la suite...

mercredi 29 juillet 2009

Fur upcycling - Neozoon

Via Les carnets du design et Les Urbanités.

Neozoon - une harde de cerfs dans la jungle parisienne...

Pour ceux qui regardent autour d'eux en se baladant dans une ville, l'ingéniosité des street-artistes ne semble pas avoir de limite. Il y a bien entendu les graffs, les affiches, les autocollants, mais aussi les pochoirs, les carreaux de mosaïque, les installations de jouets, la broderie sur les sièges des bus, les pansements de murs en Lego...
Et puis il y a aussi la fourrure. La vraie. Celle avec des poils qui avant réchauffaient de vrais animaux.

Les deux artistes féminines (et anonymes) qui composent le collectif Neozoon travaillent les manteaux de fourrure de récupération.

Lire la suite...

dimanche 19 avril 2009

Le Grand Scénic testé par les Lapins Crétins

Pub bandeau Lapins Crétins vs Grand Scénic

Vous connaissez sans doute les Lapins Crétins. A l'origine, ce sont de sympathiques bestioles à entarter (ou pire), ennemies débiles de Rayman, le gentil héros aux mains sans bras (ni jambes) d'Ubisoft.
Elles ont notamment leur heure de gloire sur Wii où trois épisodes leur sont dédiés (en tout cas, trois pour le moment). Sur le blog de Publicis (l'agence de com' responsable de la campagne), on les qualifie même de "mythiques".

Mais... quel est le rapport avec un monospace ?

Lire la suite...

dimanche 18 janvier 2009

Porte-manteau joystick - Felipe Morales

Joystick Atari
Imaginez un bon vieux joystick, qui, hélas, a fait son temps.

Plutôt que de le laisser prendre la poussière, ou pire, l'envoyer à la décharge, vous pouvez lui donner une deuxième vie...


Voilà la proposition (datant de 2005) d'un jeune designer chilien :

Joystick transformé en porte-manteau - Felipe Morales

Le site de Felipe Morales, c'est par là.