L'humanité, une fois de plus, est confiante en sa suprématie. La technologie et les avancées médicales progressent continuellement. Peu de signes indiquent pourtant qu'une nouvelle menace a émergé, une menace pouvant tout changer... si tel est votre désir.
Contrôlez votre propre maladie, faites-la évoluer, disséminez-la sur tous les continents jusqu'à l'éradication de l'humanité.


Il y a des jeux qu'on imagine créés selon l'actualité, pour commenter des évènements politiques ou rapporter des catastrophes par exemple. Mais ce n'est pas toujours le cas. Pandemic n'a aucun rapport avec l'épidémie de grippe porcine actuelle. Dark Realms Studios ont en effet sorti le premier opus en 2007 (bon... OK... c'était en pleine grippe aviaire).


Pandemic - carte du monde

Dans Pandemic, le joueur détermine quel type de menace il souhaite lâcher sur Terre, sélectionnant ses attributs, ses modes de contamination, et ses effets sur les hommes. Les caractéristiques sont déblocables contre des points d'évolution récupérés au cours de la propagation de la maladie.


Pandemic - choix des traits de sa maladie

Mais plus elle se propage, plus elle risque d'être repérée par les pouvoirs publics ; son développement peut alors être freiné par la fermeture des frontières ou la création de vaccins. A vous de vous assurer du sort de l'humanité en sachant prévenir tout risque.


Si vous voulez tester la grippe mexicaine, rendez-vous là.


Pour ceux qui pourraient être choqués par un jeu sur un tel sujet, je rappelle que jouer permet aussi de se confronter à des situations très déplaisantes.
Je suis parfaitement consciente qu'on parle de pandémie, de gens qui souffrent et meurent, et pourtant, ce genre de jeux permet d'apprendre des notions sur le sujet. Dans Pandémie, on aborde quelques points de médecine, on intègre plusieurs mécanismes biologiques - en tuant des gens irréels. Dans Defcon, on parle de mouvements militaires, de diplomatie, d'annihilation nucléaire ; leur site résume la philosophie du jeu en deux phrases : "It's Global Thermonuclear War, and nobody wins. But maybe - just maybe - you can lose the least."
Jouer, c'est se confronter à des difficultés et surmonter un challenge. Et vaincre un peu ses peurs aussi.