Pourquoi je recommande Mushishi


Mushishi - la nature, si importante (générique)
Que les deux screenshots sépia ci-dessus ne vous induisent pas en erreur : Mushishi célèbre la nature, et les multiples nuances de son vert avec bonheur. Les paysages sont véritablement magnifiques ; on les dirait traités à l'aquarelle.


Mushishi - la nature et l'homme
Les histoires ne présentent pas pour autant la nature comme bienveillante, généreuse et douce ; elle est, c'est tout. Le printemps comme l'hiver ne sont ni bénéfiques, ni maléfiques, pour peu que l'on abandonne l'anthropocentrisme.


Attention, Mushishi peut parfois montrer quelques scènes dérangeantes, qui "font tort", non pas gores, mais qui provoquent juste ce petit frisson de malaise et de dégoût, comme quand quelqu'un se retourne un doigt devant vous. Le corps humain est souvent parasité par les mushis, et leurs manifestations peuvent être un peu effrayantes.
Pourtant, la violence la plus grande est souvent cachée ; elle réside plus dans les relations sociales, les obligations que s'imposent les hommes. L'anime montre mais ne juge pas, ce qui est très appréciable.

Enfin, la bande-son est merveilleuse. Différente pour chaque épisode, elle utilise toujours un fond commun d'instruments japonais traditionnels et de mélodies au piano. Je ne peux que vous conseiller de vous la procurer.


Mushishi - un anime au rythme lent
Regarder Mushishi, c'est accepter de rentrer dans un léger état de transe, ponctué d'envolées mélancoliques au piano, où la nature se dévoile majestueusement ou du coin de l'œil.



Si je devais citer une oeuvre approchante, je dirai les films de Miyazaki. Moins Mon Voisin Totoro que Princesse Mononoke. Le fond est souvent grave, et prête rarement à rire. Il n'y a pas d'émerveillement enfantin ni d'enthousiasme juvénile. Juste la recherche délicate d'un équilibre qui devient de plus en plus difficile.

Mushishi - la nature et sa représentation

Le rythme des nouvelles est lent, comme des aigrettes de pissenlits dans un souffle de vent. Chacune semblable à l'autre, mais toujours différentes. Petit à petit, on apprend, on croit comprendre, qui est Ginko, son histoire, son métier. Les différents éléments s'assemblent, mais au final on ne sait pas grand chose de plus.

Pourtant, la quête de son identité n'est pas importante ; seuls comptent ces récits qui sont autant de coquillages qu'on aurait ramassés sur la grève comme autant de trésors.
Seul, face à l'immensité de l'océan, les pins comme autant de veilleurs attentifs, avec le sourd mugissement des vagues qui murmurent semble-t-il votre nom.
Seul sous un ciel gris, percé mystérieusement par un soleil d'orage...



Mushishi - épisode 1 (VOSTF par Nerae)



Le manga

Mushishi - couverture manga tome 1 Mushishi est à l'origine une série de mangas pour adultes (seinen), écrits et illustrés par Yuki Urushibara.
Elle a reçu le prix d’excellence du septième Japan Media Arts Festival (manga) en 2003 et le meilleur prix du trentième Kodansha Manga Award (seinen) en 2006.
Mushishi - couverture manga tome 2

Et oui, ce manga n'est pas tout récent, loin de là. Il est d'ailleurs toujours en cours de parution en France, chez Kana, même si le dernier tome (le dixième) devrait nous arriver au cours de cette année. J'ai d'ailleurs hâte qu'il arrive !
Les nouvelles sont présentées dans un ordre différent de celui de la série animée.
Chaque histoire commence par des pages en couleurs, à l'aquarelle, qui ont un charme plus grand encore que les scènes de l'anime. On sent un trait un peu tremblotant, imprécis, qui apporte un peu plus de rêve et de vie.



Le film live


Mushishi - affiche film
La série animée ayant été critiquée très favorablement, la sortie d'un film n'étonne pas. Après tout, la succession manga > anime > série/film live n'arrive que trop souvent au Japon, où le merchandising et le déploiement d'une IP sur différents supports est obligatoire en cas de succès commercial.

Cependant, ce ne fut pas un cinéaste méconnu en Occident qui s'occupa de son adaptation :
il s'agit en effet de Katsushiro Ôtomo, le réalisateur d'Akira ou plus récemment de Steam Boy.

Il a été présenté à la Mostra de Venise l'année dernière, mais je n'en ai entendu parler qu'à cette occasion.


Je dois aussi avouer que je n'ai pas particulièrement cherché à le voir, car les screenshots m'ont plutôt rebutée : ils apportaient trop de réalité (ou une réalité distordue) à ce que la magie des dessins avaient su m'évoquer.

Mushishi - jaquette film 2 Mushishi - jaquette film 1



Le jeu vidéo sur DS




Le jeu est sorti au Japon fin janvier 2008. Il n'a pas été annoncé pour l'Europe. Graphiquement, il est très proche de l'animé, mais je trouve que le son a été bâclé (du moins sur les vidéos ingame).
Pour en savoir plus sur le jeu DS, c'est ici.