Bien sûr, des jeux peuvent être dans deux catégories. Et des choses comme Wii Fit et l'Entraînement cérébral peuvent tendre vers une cinquième catégorie qui n'existe pas vraiment en tant que telle, les "non-jeux". Il n'existe pas de non-jeu pur, mais des jeux de la 3ème ou 4ème catégorie peuvent y prétendre ; de ce que j'ai compris, Wii Music doit être une catégorie 3, mais fait aussi partie des non-jeux (mais dans des proportions moindre que Wii Fit ou l'Entraînement cérébral).


Ce que j'aime dans l'apport de TWRoO à la discussion, c'est qu'il dit que les jeux peuvent être classés suivant la périodicité de jeu (ie d'acte de jouer) et la durée de chaque session. Et que ce classement implique une certaine population d'utilisateurs ; un jeu chronophage, complexe à maîtriser, pourra difficilement être joué par quelqu'un qui dispose de peu de temps pour le jeu vidéo. A contrario, un jeu aux règles basiques, avec des parties de l'ordre de la minute, séduira plus facilement un non-joueur (qui, de fait, deviendra aussitôt un joueur casual).

Finalement, toute cette discussion peut se résumer à :

  • il y a des non-joueurs qui pourraient potentiellement devenir des joueurs ( évidemment casuals), au cas où ils seraient mis face aux jeux appartenant aux catégories 3, 4, 5 ci-dessus ;
  • il y a une manière de jouer casual, c'est-à-dire épisodiquement, par courtes sessions ;
  • il y a des jeux qui se prêtent bien à cet usage casual.


Mais le plus important, pour moi, n'est pas dit. Après tout, on ne sait toujours pas ce qu'est un bon jeu casual ; pour le moment, on sait juste ce qui pourrait plaire à des casuals...
Un bon jeu casual, dans le sens "se prêtant bien à un usage occasionnel", se définit comme un jeu :

  • fun à jouer - et oui, un bon jeu casual, c'est tout d'abord un bon jeu tout court - et ça, les soi-disant hardcore gamers peuvent parfois l'oublier...
  • facile et rapide à lancer : combien de temps à parcourir les menus, à configurer, avant que le joueur n'agisse et puisse faire des choix intéressants ?
  • facile et rapide à jouer : règles à saisir, contrôles à prendre à main, interface à explorer...
  • facile et rapide à arrêter : à quel moment peut-on sauvegarder ? sauvegardes illimitées ? multiples ? cinématiques pouvant être sautées et revues ? durée d'un(e) round/partie/niveau/carte ?
  • facile et rapide à reprendre : rappel du contexte, des objectifs, journal/carte annotable et personnalisable, impossibilité de reprendre de suite en plein combat temps-réel...


Enfin, ça c'est le fruit de mes cogitations sur le jeu occasionnel. Dans un prochain article, j'exposerai mon point de vue sur le jeu à destination des casuals (ou, pour moi, des non-joueurs qui pourraient potentiellement devenir des joueurs).

Nota : si vous avez matière à contribuer/réagir sur ma prose/traduction, n'hésitez pas.