Pourquoi je recommande les Courtney Crumrin

Déjà, c'est chouette graphiquement. Ce n'est pas forcément mon principal critère (j'adore Le chat du Rabbin de Joan Sfar au point de tous les acheter, pourtant je déteste son style). Les traits sont simples, avec des ombrages lourds, généreux en grands aplats de noir. Les visages et postures sont très expressifs.
Ensuite, le ton de l'œuvre. On est en plein conte de fée noir, avec ce que le passage initiatique à l'âge adulte peut avoir de malsain, d'amoral. On gagne de nouveaux pouvoirs, qui vont peut-être de pair avec de nouvelles responsabilités, mais qui soulèvent sans aucun doute de nouvelles interrogations. Comprendre par soi-même, faire le mal, décider ce qu'on veut être, ce sont ces facettes de l'enfance que Ted Naifeh décrit avec un humour grinçant jubilatoire.
Courtney est une fouineuse et elle est trop confiante en son intelligence affutée. Mais c'est aussi une petite fille très attachante, sensible, qui en devine plus qu'elle ne devrait, et qui lutte pour ne pas rentrer dans le moule.

Pour info, le premier tome a été nominé pour l'Eisner Award de la meilleure série limitée en 2003, et le tome deux pour l'Eisner Award de la meilleure série jeunesse en 2005.


Alors, si cette incursion oscillant entre banlieue BCBG et terre renfermant d'anciennes puissances vous attire, n'hésitez surtout pas à lire les Aventures de Courtney Crumrin...


Courtney Crumrin  - une page du tome 1