Scénario

Baccano! est une série qui entrecroise plusieurs timelines (lignes temporelles).
Le premier épisode met d'ailleurs en scène deux protagonistes qui discutent de la meilleure façon d'expliquer l'affaire Baccano!, cas bien compliqué.

Dans la plupart des articles sur le net consacrés à Baccano!, j'ai trouvé énormément de spoils, la compréhension étant l'un des plaisirs que j'ai retirés du visionnage. Alors, s'il fallait résumer sans gâcher...

On peut dire que le point culminant de cette affaire eut lieu en 1932, dans l'Amérique de la Mafia. Dans un train mythique se trouvent fortuitement réunis plusieurs personnages aux intérêts fort divergents.
Mais on pourrait aussi chercher le nœud de l'intrigue quelques années avant, alors que plusieurs Familles se disputent le contrôle de la ville.
Et si les affrontements entre mafiosis classieux semblent a priori être le propos, les racines de cette histoire remontent en fait à bien longtemps, en 1711, au milieu de l'océan atlantique...


Pourquoi je recommande Baccano!

Alors... l'opening est génial. Déjà parce qu'il permet tout de suite de comprendre les points forts de la série. Il place tout de suite l'ambiance, avec une excellente bande-son jazzy, au rythme punchy.
Les dessins sont bons, l'animation plus que correcte.
Et puis il fait défiler la galerie des personnages principaux. Ils sont attachants, avec un caractère marqué et une histoire pour chacun (enfin, pour le peu qu'on voit). N'essayez pas de retenir tous les noms d'un coup (il y en a juste une quinzaine...).
Tous ces personnages sont au service d'une histoire riche. J'ai adoré le découpage des séquences, cette structure narrative non linéaire. Baccano! vous rappellera peut-être Fuli-Culi, dans le sens où il faut sans doute le visionner deux ou trois fois avant de comprendre comment tout s'emboîte. La gymnastique mentale m'a aussi fait penser au film Memento.

Le générique d'introduction (opening) :





















Isaac-kun!

PS : "Baccano" signifie "vacarme, tornade" en italien.